Pourquoi tous les hommes devraient être féministes

Étiquettes

, , , , , , , , ,

On parle parfois du fait que les mouvements féministes ont généré des hommes-lavettes incapables de bander réfléchir, déboussolés qu’ils sont dans un monde où les femmes prennent le pouvoir. Ce genre de remarque m’insupporte parce qu’elle véhicule une vision du monde qui considère que tout se joue dans des vases communicants, et que donner plus de pouvoir, ou de confiance aux femmes va mécaniquement empiéter sur les attributs masculins. Or rien n’est plus faux.

Entendons-nous d’abord sur une définition (en l’occurrence, la mienne) du féminisme avant de commencer : « féminisme » serait une attitude qui consiste à envisager la femme comme étant un individu à part entière, au même titre qu’un homme, même si cela ne signifie pas qu’il faille pour autant aller à l’encontre de la gente masculine. En clair, cela revient à vouloir une égalité des droits (salariaux, politiques, économiques, à une carrière professionnelle choisie, etc) entre femmes et hommes, ou au moins une égalité des droits au départ. De plus, cela intègre le fait que la femme ne se définit pas en creux de l’homme (femme faible / homme fort, femme créative / homme puissant, etc) mais en tant qu’elle-même, libre de faire ce qu’elle désire, que ce soit pour élever des enfants et/ou travailler.

Je postule que les hommes devraient se déclarer féministes eux mêmes.

L’être humain se voulant rationnel, je vais plus loin et affirme qu’ils peuvent même y trouver leur intérêt.

Des femmes qui ont moins peur de s’engager dans des voies traditionnellement réservées aux hommes seront plus à même de discuter de ces sujets.

Des femmes qui ont plus confiance en elles (parce que moins formatées par le « sois belle et tais toi ») seront plus aptes à risquer de défendre des idées et opinions, à vouloir s’engager dans des relations amicales et amoureuses fructueuses et épanouissantes pour tous les protagonistes. Entre quelqu’un qui reste avec vous pour des raisons matérielles et quelqu’un qui choisit de continuer de vivre avec vous parce qu’elle se sent bien avec vous, que préférez- vous ?

Des femmes à qui l’on inculque autre chose que d’être jolies et bien coiffées risquent de moins penser à leur cellulite / pilosité au moment de s’éclater au lit, de vouloir donner et recevoir plus.

Des femmes rémunérées à la hauteur de leurs compétences sont plus à même de prendre leurs responsabilités au boulot comme à la maison. Par rapport à l’égalité salariale, si chacun-e était rémunéré-e à la hauteur de ses compétences, c’est d’ailleurs la société entière qui serait plus méritocratique (même s’il y aurait encore un gros effort à fournir pour gommer les différences dues à la reproduction sociale, bien sûr).

Une femme qui a plus confiance en elle parce que moins dépréciée quotidiennement est mieux dans ses baskets / escarpins / ballerines et est plus à même de donner/recevoir.

Quand une femme qui choisit avec son compagnon d’être parents quand ils l’auront décidé, ils seront sans doute plus à même d’être des parents aimants et équilibrés.

Des femmes plus sûres d’elles, c’est autant d’obligation en moins de paraître protecteur/viril à tout prix pour vous les hommes. La palette des modes d’interaction avec les autres individus, s’en trouve considérablement élargie.

Ce qui m’attire le plus dans cette perspective féministe, c’est le choix, la possibilité.

On peut me rétorquer qu’effectivement « la différence avec avant, c’est que les femmes d’aujourd’hui choisissent de faire la vaisselle » et l’on n’aura pas tout à fait tort. Mais justement dans une logique de partage des tâches et d’estime mutuelle, c’est la volonté en pleine conscience de faire certaines choses (place ici ce que tu veux : la vaisselle/l’amour/carrière/des enfants) qui change complètement l’investissement.

C’est la même égalité de chances qui importe, ensuite chacun fait ce qu’il veut une fois cette base posée. Toutes les femmes ne veulent certes pas faire maths sup maths spé, tous les hommes ne veulent pas être en couple avec une parfaite ménagère Moulinex dont la seule compétence, outre le repassage, est de savoir faire une duckface.

Du moins, je l’espère.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.